top of page
Ne manquez pas un article.
Souscrivez ici.

Un jeu fondamental de l’existence humaine


Une expérience personnelle

 

Je suis dans ma voiture, sur une route de campagne mouillée, tortueuse  et glissante, à la tombée de la nuit, pressé d’arriver chez des amis qui m’attendent, alors que je suis juste dans les temps si je vais assez vite. Je suis tout à ma difficile conduite. Soudain, un animal surgit dans mes phares et traverse la route juste devant moi.

 

Le surgissement de cet animal, complète la forme de la situation en cours qui avait déjà, avec l’ensemble des ses éléments constitutifs, le sens « de tension liée à une difficulté monentanée à surmonter ». Ce surgissement fait apparaître tous les instants qui me séparent de mon arrivée et qui peuvent être remplis par des survenances inopinées d’obstacles et d’événements fortuits, causes d’accidents. La situation prend immédiatement une signification nouvelle, celle : « d’épreuve risquée avant d’atteindre mon but » car, désormais, il peut m’arriver quelque chose à tout moment.

 

Des expériences analogues


Voici un élève ou un étudiant qui prépare son devoir sur table ou son examen. Il est tendu vers son but de réussir l’épreuve à venir et il utilise au mieux ses capacités de travail, de réflexion, de mémorisation dans le temps juste suffisant qui lui reste … Soudain, un mal de tête le saisit et il absorbe un cachet qu’il sait être efficace. Mais il ne faudrait pas que ceci se reproduise ou que la tension lui donne mal au ventre et qu’il ne puisse pas dormir cette nuit …


Voici un artisan maçon qui construit un mur de soutènement. Il doit le finir bien avant l’arrivée de la saison des pluies et le temps restant sera juste. Il déploie tout son savoir-faire pour que l’ouvrage soit performant. Soudain, une grosse pierre échappe à son apprenti, manquant de tomber sur lui et roule jusqu’en contrebas du terrain. Tant pis pour cette pierre, mais il ne faudrait pas que ceci se reproduise ou que les pierres stockées viennent percuter son ouvrage. Attention à l’accident …


Voici un cadre d’entreprise, chargé d’un projet délicat par son supérieur. Il met toutes ses compétences, tous ses efforts et toute sa diplomatie pour le mener à bien dans les temps impartis. Un mèl lui apprend brusquement qu’un des partenaires du projet se désiste. Pas grave pour l’instant, il en a un autre sous la main. Mais il ne faudrait pas que l’affaire se reproduise, car, plus on avance, moins il pourra trouver de remplaçant. Le projet est destructible.


Voici un jeune diplômé qui vient de lancer son entreprise. Il est concentré sur ses produits innovants et ses clients conquis à grand peine, mais très prometteurs. Il lui faut passer un cap de rentrées financières avant la fin de l’année et le bilan pour pérenniser son affaire : rembourser une partie des emprunts, payer les impôts, rémunérer ses collaborateurs … Mais tout semble bien s’annoncer. Il est sur tous les fronts. Soudain, un ordinateur du bureau d’étude est hacké. Impossible de le relancer. Les données sont sauvegardées. Mais attention. Il ne faudrait pas un incident plus grave.


Voici une dame âgée qui fait ses courses au supermarché. Elle a sa liste d’achat pour la semaine et circule difficilement dans les allées surpeuplées. Elle ne doit pas trainer car sa fille l’attend dans 30 minutes pour l’aider et la reconduire chez elle avec ses provisions. Mais devant elle, une femme glisse sur une flaque de produit écrasé. Bon, elle est jeune et se relève. Mais, il ne faudrait pas que cela lui arrive. Une chute pour elle serait certainement plus grave. Elle redouble d’attention.


Toutes ces situations ont la même structure : concentration des efforts, objectif à atteindre ; temps limité pour l’épreuve ; possibilité de surgissement d’un événement très préjudiciable pour la réussite. La problématique de ces situations est la même :  réussir ses efforts faits pour atteindre un objectif sous la menace de perturbations majeures imprévisibles.


En fait, nous avons passé notre vie à traverser ce genre d’épreuves. Épreuves plus ou moins fortes, plus ou moins longues, plus ou moins existentielles et de niveaux différents … Ce type d’épreuve est un des jeux fondamentaux de notre existence humaine.

 

Les jeux d’ordinateur


On retrouve cette structure de situation dans beaucoup de jeux d’ordinateur. Que ce soit Mario Bross ou Monster Egg, ou encore Escape From Ghost … Il s’agit de se concentrer et de faire valoir son aptitude à manier les manettes pour atteindre un objectif, sans trop s’attarder, car des pièges surgissent et pourraient vous faire perdre. Il faut aussi être sur ses gardes face à des attaques imprévisibles qui ruinent vos efforts et vous font perdre.


Fort de cette analogie repérée, des techno-ludophiles ont décrété que les jeux d’arcades, d’aventure et autres, étaient « formateurs » pour la jeunesse. Ils ont volontairement passé sous silence le fait que dans la « vie réelle », le maniement attentif de manettes n’avait rien à voir avec des efforts intellectuels et physiques faits pour atteindre un but qui a un sens ; et que l’échec d’une quête dans un monde imaginaire n’avait rien à voir avec les blessures psychologiques et corporelles d’un revers apporté lors d’une quête vitale … La preuve en est que les générations Y et Z, biberonnés aux jeux vidéo et autres, n’acceptent plus les exigences désagréables de la vie réelle. Soit ils se replient sur eux-mêmes et deviennent des Tanguy, soit ils gonflent les groupes de contestataires de tous poils qui s’en prennent à la société, accusée d’être une mauvaise mère en ne jouant pas le jeu comme il faudrait.

Comentários


Derniers Posts
bottom of page