Ne manquez pas un article.
Souscrivez ici.

Ressentiment

Le sens de notre vie


Le sens de la vie, de notre vie, se trouve dans toutes les activités que l'on fait pour atteindre tout ce qui peut avoir de la valeur à nos yeux : ce peut être un rôle ou un positionnement dans notre communauté de référence (famille, groupe, métier, clan...) ou un but définit par les injonctions issues de notre biographie et de nos expériences éducatives (être ceci ou cela, faire ou réaliser ceci ou cela...). Tant qu'il y a cette tension orientée vers quelque chose à réaliser ou à atteindre, notre vie a du sens.


Une société fermée


Autrefois, dans la société, chacun avait sa place, de par sa naissance et son appartenance sociale de départ. Le sens de la vie était alors de tenir sa place et son rôle, de rester dans son groupe de référence et d'y être reconnu. La réalisation de soi était définie et précisée par les normes sociales de l'époque.


Une société ouverte


La Révolution et les évolutions de la société font que désormais chacun cherche à exprimer sa personnalité à travers les voies qui lui sont offertes dans une société beaucoup plus ouverte. Chacun cherche à mettre en œuvre et à faire valoir les enjeux, les talents, les buts..., que les expériences de sa vie enfantine, familiale, éducative, sociale et culturelle ont imprimé en lui. Cette réalisation de soi est très souvent possible à force de persévérance et d'efforts. Les efforts faits pour atteindre ce à quoi on aspire ou ce à quoi les aléas de la vie ont donné de la valeur, sont alors chargés de sens positif. Le sens de la vie est donné par ces efforts et cette constante avancée qui va avec.


La frustration



De nos jours, de nombreux individus, mal armés à cause de leurs trajectoires socio-éducatives bancales, se heurtent à des contraintes sociales qui les mènent à l'échec car ils ne savent pas et ne peuvent pas esquiver et dépasser ces contraintes. Leur réalisation de soi devient impossible. De nos jours aussi nombreux contempteurs de la société fournissent des arguments justificatifs largement disponibles à tous dans les médias et sur les réseaux, argument destinés à mettre en cause la société. L'échec personnel est donc imputé à la société. Il s'agit alors de la combattre et de rejeter toutes ses formes d'expression : État, règlements et lois, police, école, langue dominante, culture dominante, bâtiments publics, rôles sociaux en vue, objets symboliques de consommation, personnalités de l'élite... La vie personnelle retrouve alors un sens dans l'attaque, la disqualification et la mise à mal de ces symboles.


Comme cette violence expressive de la désillusion et du ressentiment est de plus en plus présente, on peut dire que notre société est de plus en plus une société de frustrés.



Derniers Posts

© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon