© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon

L'avenir de la formation professionnelle

June 5, 2017

 La formation professionnelle a tendance a s'essouffler dans ses modèles traditionnels. Les collaborateurs attendent des propositions innovantes et intéressantes. Ils savent que des méthodes nouvelles sont apparus concernant la formation à distance. Quelques idées reçues les accompagnent alors qu'elles sont pédagogiquement performants, qu'elles réduisent les coûts et ont de remarquables qualités d'adaptation aux besoins divers.

Quels sont ces nouvelles méthodes ? Quelles sont leurs performances ? Comment les utiliser ?

 

Le digital learning offre de multiples opportunités à la formation professionnelle

La formation à distance (FOAD), le mobile learning, le serious game, les MOOC..., ne sont pas que des passades. Les cours traditionnels et les séminaires présentiels sont d'un autre temps. Ils contraignent trop les apprenants, désormais habitués aux tablettes, aux Smartphones et aux jeux en ligne. Les séminaires présentiels perdent du terrain comparé aux formations mixtes (Blended Learning) et à la formation en ligne qui a gagné 20% d'utilisateurs ces dernières années. Dans 2 ans, aux USA, la moitié des cours des grandes Ecoles et des Universités se feront en ligne. Les grandes entreprises performantes innovent technologiquement et innovent aussi en formation. Dans ce dernier domaine, elles font évoluer leurs pratiques pour remotiver leurs personnels, faire des économies importantes et avoir des formations plus efficaces.

 

Les nouvelles solutions du digital learning permettent de former mieux en formant autrement.

Beaucoup d'idées reçues entourent encore les utilisations du digital learning et ses nombreuses variétés, adaptables aux besoins divers des entreprises. Dans les e-learning modernes (dont une des variétés est le serious game), ont utilise de façon mixée : la gamification et les ressorts de la compétition-valorisation ; le jeu et les simulations et les ressorts de l'implication ; les émotions et les ressorts de la mémorisation ; le débriefing personnalisé et les ressorts de l'ancrage des acquisitions ou encore le social learning et les ressorts des apports liés aux échanges d'expériences entre pairs ; la préparation distancielle et le séminaire présentiel d'application (blended learning)... Dans de très nombreux domaines, le digital learning a un ROI supérieur à celui du présentiel : économie financière de l'ordre de 20 à 50% ; flexibilité plus forte avec la possibilité d'apprendre à son rythme, en tout lieux (sur Smartphone et  tablette), tout en permettant les retours individuels sur des thématiques précises ; possibilité de mesure fiables des acquis avec des auto-tests et des tests de bilan décalés...

 

 

Le blended learning et ses performances

Le blended learning, ou formation mixte, combinant de diverses manières la formation à distance et la formation présentielle, est une des formes les plus performantes de la formation professionnelle. Avec le blended learning les responsables de formation composent à la demande, des ensembles : sensibilisation à distance - application présentielles – perfectionnement à distance. Par ailleurs, le site de formation restant ouvert, pendant six mois, les apprenants peuvent à tout moment, faire un retour sur leurs exercices et leurs tests de compétences. Il faut bien avoir en tête les nouvelles exigences des cadres envers la formation : celle-ci doit leur être plus accessible, puisqu’ils sont très pris par leur fonction et, surtout, elle doit être plus motivante. Les enjeux pour les entreprises sont importants et la formation professionnelle mérite un second souffle que les innovations technologiques et pédagogiques actuelles sont capables de lui apporter.

 

 

                        L’efficacité du blended learning a été largement démontrée

 

 

Les technologies actuelles portent les innovations pédagogiques  

Les plates-formes actuelles du Web 2.0 ont une grande souplesse d'utilisation et des fonctionnalités adaptées à la formation. Elles permettent notamment aux apprenants :

1°) de faire des choix d'intervention face aux situations-problèmes qui les sollicitent ;

2°) d'être suivis dans leurs progrès et d'être gratifiés dans leurs réussites (gamification des apprentissages) ;

3°) de réaliser des dialogues dynamiques dans les simulations qui leur sont proposées (moteur de jeu) ;

4°) de recevoir des commentaires pédagogiques personnalisés après les réponses données aux exercices (débriefings individuels) ;

5°) d'être assuré de toujours trouver une interactivité stimulante dans les apprentissages à faire ; 6°)  de pouvoir dialoguer avec leurs collègues ou des experts et d'échanger sur leurs expériences (social learning) ;

7°) de pouvoir passer des tests et des bilans et d'évaluer leurs montées progressives en compétence ;

8°) ces plates formes permettent aussi aux responsables de formation, ou aux managers, de suivre toutes les statistiques de progression et de réussite de leurs collaborateurs.

 

 

Le serious game

Le modèle pédagogique d'un serious est le simulateur de navigation utilisé pour la formation des pilotes. L'apprenant se trouve mis, en tant que héros, dans une situation virtuelle qu'il doit maîtriser. La situation-problème dans laquelle il joue son rôle reproduit les éléments, les personnages, les épreuves, les événements...,  de la situation pour laquelle il est formé. On lui fournit des outils et des possibilités d'intervention analogiques avec ce dont il disposerait dans la situation de référence.  Dans un serious game, l'apprenant résout une succession de cas concrets qui sont autant de mises en scène réalistes ou transposées dans un univers ludique de situations-problèmes professionnelles qu'il doit apprendre à maîtriser. Le jeu lui permet de prendre des risques, d'explorer des pistes de comportement, de réfléchir avant de choisir son action... L'apprentissage réussit, ou l'échec de cet apprentissage, sont signalés directement dans le cours du jeu. Les éléments ou les personnage avec lesquels le joueur interagit, signalent cette réussite ou cet échec. Par ailleurs, un débriefing final, peut reprendre les coups joués et en fournir une analyse qui participera à la formation recherchée. La gamification d'une telle simulation peut être organisée pour renforcer l'implication : gains de points, gains de badges, tableau d'honneur, intégration dans des groupes...

 

 

Conclusion

Les responsables de formation se mettent progressivement au courant de toutes ces innovations. Ils les expérimentent souvent et comprennent vite leur intérêt. Il leur faut maintenant persuader leur direction, qui en reste, le plus souvent aux formations traditionnelles et qui ne veulent pas prendre de risques sur ces sujets de formation qui demeurent, malgré tout à leurs yeux, mineurs. L'avenir de la formation professionnelle se trouve dans cette utilisation des formes diverses de la digitalisation.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts
Please reload