top of page
Ne manquez pas un article.
Souscrivez ici.

L'humour de situation

L’humour est souvent dû à un commentaire ou à une représentation en image qui fait apparaître un décalage entre deux situations également présentes dans la perception d’un ensemble qui est donné à apprécier. C’est la saisie intuitive de ce décalage qui fait émerger le sourire. Pour illustrer cette idée je vais prendre plusieurs exemples : deux venant de dessins humoristiques, deux venant de commentaires faits sur une situation vécue.

 

1- Le holdup

 

Dans le dessin humoristique ci-dessous, on voit un vilain personnage masculin exiger d’une brave dame, qu’elle lui donne ses bijoux. Apeurée, elle lui tend son collier de perles. L’homme qui est en face d’elle est un gros costaud, alors qu’elle a l’air fragile. Il la menace avec un révolver et, comme si cela n’était pas suffisant, sa large bouche ouverte, montrant ses dents, semble lui crier une menace.

                        


Premier dessin humoristique d’Aster

 

Ceci représente la première situation évoquée dans le dessin. Il s’agit d’une situation de vol avec menace directe entre deux personnages humains.

 

Une deuxième situation est évoquée sur le même dessin. Elle concerne les chiens de compagnie des deux personnages. Cette scène est totalement symétrique de la première. Un gros molosse de chien menace, avec la même attitude que son maître gangster, le petit chien de la dame. Celui-ci, dans la même attitude apeurée que sa maîtresse, tend son collier à son prédateur.

 

Le spectateur de l’ensemble du dessin perçoit immédiatement les deux situations et leur symétrie. Cette symétrie allant jusqu’à la symbolique des objets volés : le collier de la dame, représentant son assujettissement social (norme culturelle de l’embellissement des femmes par des bijoux) ; le collier du chien, représentant son assujettissement domestique comme chien de compagnie de la femme.

 


 Analyse du premier dessin humoristique d’Aster

 

C’est cette perception simultanée des deux situations symétriques qui fait « l’humour » du dessin.

 

2- Les ados révoltés

 

Dans le deuxième dessin humoristique ci-dessous, il y a aussi deux situations qui se télescopent. La première c’est celle explicitée par le discours du leader de la bande de jeunes. Les adolescents se veulent différents (ne veulent pas porter l’uniforme), ce qui signifie, à leurs yeux, qu’ils s’opposent à toutes contraintes qui pourraient les embrigader (on ne veut pas être des moutons).

           

 

Deuxième dessin humoristique d’Aster

 

Seulement, le dessin montre une deuxième situation qui est l’exact opposé de ce qui est dénoncé par ces jeunes. Ces jeunes sont en fait totalement identiques, dans leur habillement, dans leurs attitudes, dans leur langage, dans l’usage des technologies modernes, dans leurs goûts musicaux. La norme énoncée par les adolescents (ne pas être comme les autres), se trouve totalement contredite par leurs façons de vivre… Le sourire que l’on a face à ce dessin, émerge donc de la rencontre de ces deux situations contradictoires, évoquées en même temps.



Analyse du deuxième dessin humoristique d’Aster

 

 

3- Conclusion

 

L’humour, dans certains cas, est donc lié à l’émergence d’un différentiel amusant (opposition, contradiction, fausse symétrie…), entre deux situations liées et présentées en même temps. On appellera cela « l’humour de décalage situationnel ».

 

Comentarios


Derniers Posts
bottom of page