L'injonction paradoxale : décryptage


L'injonction paradoxale est un des moyens d’intervention mis en place par la systémique des relations de l'École de Palo Alto pour pousser les individus à changer de conduite.


Une technique de communication


Cette technique consiste à demander à la personne malade ou plaignante d'adopter volontairement le comportement décrit comme étant le signe concret de son problème ou du dysfonctionnement repéré. Il est effet, paradoxal de demander à quelqu'un de réaliser volontairement une conduite définie comme pathologique par celui là même qui s'en plaint.


Ce faisant, le thérapeute, crée une situation paradoxale. En effet, il a invité l’acteur à agir sur commande sur un comportement malade c'est-à-dire qui lui échappe fondamentalement. Ainsi, si l’acteur arrive à suivre l'injonction de l’intervenant, il fait la preuve qu'il peut contrôler sa conduite et que ce comportement ne lui échappe pas vraiment.


Le cas de l'alcoolique


Watzlawick donne un exemple devenu classique du succès de la prescription du symptôme : on ordonne à la femme de l’alcoolique de se mettre à boire plus que son mari. Chaque fois que son mari boit, elle boira un peu plus. Ainsi, elle est ivre avant lui.


Dans ce renversement de rôles, le problème relationnel mari-femme ne se pose plus dans les mêmes termes. Le mari est forcé de s’occuper de sa femme.

Watzlawick nous dit que le couple découvre alors que l’alcoolisme du mari était soutenu par le besoin qu’avait la femme de se sentir supérieure à son mari ou de trouver en lui un enfant dont elle pouvait s’occuper et que ce sentiment de la part de la femme était lui-même soutenu par l’alcoolisme du mari. Dire à la femme : "buvez plus que lui", revient à lui dire "jouez à l'enfant comme lui en n'étant plus supérieure à lui".


En remontant plus loin, Watzlawick pense même que l’on pourrait dire que les communications implicites de la femme ne sont pas étrangères à la prescription de ce rôle à son mari. Ainsi, l’alcoolisme du mari et la supériorité de la femme constituent deux comportements complémentaires interdépendants qui sont à la base de la relation du couple. En disant cela, Watzlawick nous révèle le sens caché des conduites complémentaires de la femme et du mari.


La mise à jour des significations des conduites


En fait, avec cette injonction paradoxale, les systémiciens de l'École de Palo Alto, en changeant un des "coups" du système, mettent à jour les significations des échanges dans le couple. Le "je m'occupe de toi" (schéma 1) veut dire : "je te suis supérieure et je m'occupe de toi comme un enfant" (schéma 3).


Ainsi, l'injonction paradoxale casse le jeu du couple. Elle met à jour, d'une manière implicite, les rôles joués et, surtout, leurs significations pour chacun. Ces significations sont cachées derrière les conduites immédiates : "je bois" et, "je m'occupe alors de toi".


Ayant entrevu leur interdépendance, les membres du couple alcoolique ne peuvent plus continuer à vivre la situation comme avant. L'injonction paradoxale est une technique de communication qui a révélé les origines de la relation de maternage pathologique venant de la femme. Le sens du jeu rituel étant -un peu inconsciemment- compris, si les protagonistes le rejouent, ils montrent alors qu'ils le font volontairement et, donc, qu'ils contrôlent leurs conduites.


Recent Posts

© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon