Ne manquez pas un article.
Souscrivez ici.

Radicalisation


Lila Rose


Définition

Le radicalisé est une personne dont le psychisme est totalement envahi par une idée fixe. Cette idée fixe est soutenue par un ensemble de croyances extrêmement fortes, ancrées au plus profond de sa personnalité car acquises par imprégnation affective lors d'expériences particulières de son parcours de vie. Ces croyances apportent des arguments justifiant sans cesse l'idée fixe et les conséquences comportementales qui en découlent. Ces croyances fonctionnent aussi comme filtre et grille de lecture interprétative de tout ce qui peut se passer dans l'environnement de la personne radicalisée (on parle alors d'une idéologie).


La radicalisation d'un psychisme peut se comparer à un complexe personnel qui serait poussé à l'extrême. Soit, par exemple, un complexe de supériorité, acquis dans la famille puis à l'école à partir de valorisations incessantes venant du milieu affectif et social. L'enfant sans arrêt admiré à travers des propos de mise en valeur et plongé en permanence dans une ambiance d'adoration de ses dires et de ses actions, finit par intégrer un principe existentiel du genre : "je suis le meilleur". Cette croyance, selon la force d'imprégnation affective et mentale qui s'est exercée dans l'enfance, peut envahir son psychisme et va ensuite diriger toute sa vie. Il va passer son existence à démontrer qu'il est au-dessus de tous. S'il rencontre une adversité qui le tient en échec, ce ne sera pas de sa faute, mais la faute des circonstances et surtout des autres contre lesquels il dirigera une agressivité extrême. Sa croyance ne peut être mise en cause. Elle s'impose comme une vérité fondamentale de son être au monde.


Je vais développer ces idées à partir d'une étude de cas : le cas de Lila Rose, extrémiste activiste (jeune et blanche) anti IVG, anti planning familial et anti Obama care, soutenue par Mike Pence, vice-président de Donald Trump et devenue une des principales influençeuses des USA, levant 18 millions de dollars avec son site "Live Action" et qui a réussi à mettre dans la rue des milliers de jeunes filles manifestant contre l'IVG et contre le planning familial accusé d'infanticide. Les éléments descriptifs de la vie de Lila Rose ont été donnés dans le documentaire de France 5 du 7 novembre 2021, intitulé : "La fabrique du mensonge".


La fabrique d'une radicalisée : le cas Lila Rose


Premières données biographiques

Lila Rose est née en 1988 à San Jose, une ville de Californie, dans une famille de protestants évangéliques de 7 frères et sœurs. Sa famille était opposée aux idées du système public d'éducation de l'Etat et elle a été scolarisée à la maison jusqu'à l'âge de 15 ans où elle a alors rejoint le Lycée de San Jose. À l'âge de 9 ans elle découvre dans la bibliothèque familiale le livre : "Handbook on abortion", ouvrage qui fait référence dans le milieu des IVG, publié à 1 million d'exemplaires. L'ouvrage soutient notamment l'idée que si une femme est violée, son corps va naturellement bloquer la fécondation. Dans cet ouvrage elle découvre des photos violentes et choquantes de fœtus sanguinolants arrachés aux corps de femmes. Elle décide alors de consacrer sa vie à essayer de criminaliser l'avortement dans son pays. Dès son entrée au Lycée elle fonde dans la maison de ses parents, avec quelques amies, une association : "Live Action", dont le but est de mobiliser les jeunes contre l'avortement et dont le logo représente un poing droit fermé qui tient une marguerite au cœur jaune et aux multiples pétales blancs.


Analyse psycho-cognitive

Dans ce court extrait biographique il y a tous les ingrédients de la fabrication écrasante d'une radicalisée sur le thème de l'anti avortement.


- La Californie est un état largement progressiste à majorité démocrate. Les protestants évangéliques sont des "professants" (vraiment personnellement convertis) qui ont une relation personnelle avec Dieu s'articulant autour de la lecture de la Bible et de la communion par la prière. Une tradition d'activisme est présente chez les évangéliques qui ont utilisé très tôt (1922), les médias (la radio), pour prêcher leur foi (les télévangélistes prêchent désormais à des milliers de fidèles). Cette tradition s'actualise dans des actions humanitaires de "justice sociale" et de soutien aux ONG. Le christianisme évangélique serait le mouvement spirituel qui progresse le plus rapidement au monde actuellement (13,1% de l'ensemble des chrétiens). Le ministère des femmes peut être accepté, compte tenu du fait que Marie de Magdala aurait été choisie par Jésus pour annoncer sa résurrection aux apôtres. Ainsi, englobée dans un environnement californien plutôt indifférent, mais parcouru par des courants religieux concurrents, Lila Rose se trouve dans une ambiance familiale de religiosité active. Chaque évangélique - dont les femmes- doit prendre sa part à la mission de diffusion de sa foi. Être active pour faire passer ses idées est donc une des obligations de la vie de Lila Rose.


- Lila Rose ne va pas à l'école publique jusqu'à 15 ans. Pour la famille, celle-ci ne transmet pas de bonnes idées et une bonne éducation. Pendant 15 ans Lila Rose vit protégée des interactions agitées et diversifiées d'avec des enfants de son âge. Elle est dans un cocon affectif qui désigne le monde extérieur comme non fréquentable. Elle acquiert donc une prédisposition mentale à penser que la réalité externe est plutôt dégoutante et qu'il faudrait intervenir. L'idée d'activisme (faire quelque chose contre le monde) se renforce, mais elle ne sait pas encore quel cheval de bataille prendre.


- A 9 ans, elle fait l'expérience traumatisante de la découverte de l'horreur des photos de fœtus sanguinolents exhibés dans un ouvrage de la bibliothèque familiale. Voilà ce que le monde extérieur cache en son sein : des abominations. Par ailleurs, si un tel ouvrage se trouve là, c'est que c'est un élément de la vérité familiale partagée. Le viol n'est pas une agression abominable, puisque le corps de la femme répare l'agression, dans ce cas, l'IVG est le meurtre sadique d'un innocent. C'est sous le choc affectif des photos atroces que cette vérité se fixe dans le psychisme de Lila Rose. Le but de sa vie est clair désormais : faire supprimer toutes formes d'avortement.


- Habituée culturellement aux regroupements des missionnaires des églises évangéliques, et habituée aussi à vivre et agir dans la petite communauté affective du groupe des 7 frères et sœurs, elle crée, avec quelques amies, dans la maison familiale qui est un lieu de sécurité intellectuelle et émotionnelle, une association qui va porter la détermination de sa lutte vitale. Le logo de son association est fortement imprégné de symbolisme. Le poing fermé de ce logo représente bien sa volonté de taper sur des faits inacceptables. La marguerite tenue est le symbole de l'innocence à préserver (symbole sacré de la Vierge Marie), de la pureté (la maternité sans tâche) et des perspectives positives liées au renouveau de la vie (première fleur du printemps). C'est un logo galvanisateur pour Lila Rose qui connait les symboles utilisés.


Secondes données biographiques

En 2006, à 18 ans, Lila Rose intègre l'université de Los Angeles. Puis, elle suit les cours d'une formation au "Leadership Institute", organisme des futurs dirigeants du parti Républicain. Cette institution a pour but "d'identifier, de former, de recruter et de placer dans la politique, le gouvernement et les médias les militants conservateurs". Elle y apprend le techniques de persuasion de masse et comment organiser et mener des débats dans lesquels on ne cherche pas le consensus mais à imposer ses idées. C'est là qu'elle rencontre un militant ultra conservateur de 4 ans son ainé, Jame Hopins, déjà remarqué par le Leadership Institute car il utilise des caméras cachées trompeuses sur les réseaux sociaux pour diffuser ses idées. En 2007, à 19 ans donc, elle imagine et réalise sa première caméra cachée pour attaquer le planning familial et les avortements qu'il peut faire réaliser. Elle se fait passer pour une jeune fille de 13 ans, mise enceinte par son petit ami plus âgé. Elle joue la détresse et piège les soignantes en les poussant à la faute : ne pas déclarer, comme la loi le demande, l'intervention d'interruption de grossesse projetée. La discussion est enregistrée à l'insu du personnel et diffusée sur les réseaux sociaux. Plus tard, elle devient une experte des vidéos mensongères enregistrées en caméra cachée. Elle diffuse notamment une vidéo trafiquée pour faire passer le planning familial pour une organisation complice d'un réseau de proxénétisme. Ce qui est évidemment faux mais la vidéo a été vue 300 000 fois en quelques jours et le planning familial est mis en accusation et en danger, ce qui nécessitera l'intervention du président Obama pour le défendre. Le site "Live Action" de Lila Rose, met à disposition des militants des vidéos truquées et des méls pré-écrits pour qu'ils soient envoyés aux procureurs des différents États pour dénoncer les meurtres perpétués par le planning familial. Lila Rose lève des fonds qui lui permettent de payer Facebook pour réaliser des campagnes ciblées sur des publics désignés : adolescentes, femmes enceintes, mouvements religieux particuliers.... Elle paye un gynécologue pour expliquer à l'aide d'une animation vidéo falsifiée, toutes les raisons qu'ont les femmes de refuser l'IVG. Bien entendu, les "raisons" avancées par l'expert sont toutes erronées, mais "plausibles" pour des personnes non spécialistes... Désormais, à 33 ans, Lila Rose est une des plus grandes figures anti IVG du parti Républicain.


Analyse psycho-cognitive


Lila Rose s'arme intellectuellement à l'université et au Leadership Institute. Elle apprend des techniques mensongères de manipulation. Elle utilise des caméras cachées et pousse les gens à la faute pour utiliser contre eux leurs conduites provoquées. Elle met en scène sur les réseaux sociaux, pour de multiples personnes crédules, ses mensonges organisés. Tout ceci sans aucun complexe et avec la certitude d'agir pour le bien de l'humanité. Les principes religieux de vertu de son église protestante évangélique sont passés à la trappe. Pourquoi sont-ils complètement néantisés ? Parce que Lila Rose est persuadée de combattre le mal absolu. Contre le mal absolu, tous les moyens sont bons. Il n'y a plus aucune morale qui peut encadrer les actions retorses et malhonnêtes. La radicalisée qu'elle est devenue puise la légitimité de toutes ses actions perverses dans la finalité de son combat : mettre fin à ce qui est, pour elle, un massacre des innocents.


Conclusion

Cette histoire de Lila Rose est une histoire édifiante et terrifiante. Elle nous montre que n'importe qui, selon son passé affectif enfantin, peut devenir un radicalisé et mettre en œuvre des moyens criminels pour réaliser l'objectif malsain ou morbide qu'il a pris comme finalité existentielle.


Évidemment, on fera le parallèle avec les terroristes islamiques, éduqués dans la haine de l'Occident et des mécréants, nourris aux préceptes déformés d'un Coran guerrier et choqués par les conditions de vie de leurs camarades de religion. Il faudra se rappeler qu'aucun argument rationnel ne peut arrêter leurs actions vengeresses, actions nécessaires pour leur salut comme pour celui de leurs frères.


D'après les sociologues actuels la radicalisation des personnes serait de plus en plus effective. Cela veut dire que :

1°) la socialisation normale dans une famille socialement intégrée est en baisse et ne s'effectue presque plus dans beaucoup de milieux ;

2°) les familles deviennent majoritairement des lieux de crispation et de revendication contre la société, état d'esprit qui se transmet aux enfants qui deviennent prêts à trouver un prétexte mobilisateur pour une lutte libératrice ;

3°) l'école, la parentèle large et la vie sociale sont désormais largement incapables de fournir aux individus des modèles clairs, des valeurs intégratrices et des objectifs possibles s'inscrivant dans un humanisme tempéré ;

4°) les familles et la société placent désormais beaucoup d'enfants dans des situations traumatisantes pour lesquelles ceux-ci n'ont pas les ressources intellectuelles nécessaires pour les dominer ;

5°) la société et ses nombreux médias incontrôlés montrent aux enfants quantité de situations affectivement écrasantes, d'images chocs et autres événements épouvantables qui impriment en eux des conclusions pernicieuses ;

6°) quantité de personnes se retrouvent dans la vie avec des croyances ahurissantes fixées en principes de vie qui pilotent leur existence et qui, en général, sont dirigées contre la société ambiante à travers des boucs émissaires.


Il faut espérer que les sociologues se trompent sur le pourcentage des personnes radicalisées. Le chiffre de 9 millions en France (1 sur 10) serait exagéré. Il faut aussi compter sur les capacités de résilience de beaucoup d'hommes et de femmes qui montrent comment de nombreuses personnes ont su dépasser leurs traumatismes pour retrouver une vie sociale épanouie.

Derniers Posts