Ubérisation de la formation

May 21, 2017

Les principes de l'ubérisation

"L'ubérisation" d'un bien, c'est la mise à disposition de ce bien, disséminé et possédé par de nombreuses personnes qui n'en font généralement pas commerce, pour d'autres personnes qui le recherchent, et ce, par l'intermédiaire d'une plateforme internet largement accessible gratuitement.

 

Ainsi, les propriétaires de logements, qui ne les utilisent pas toute l'année, peuvent proposer à des personnes qui sont intéressées, ces logements. Ainsi, les propriétaires de voitures qui ne s'en servent généralement pas pour transporter d'autres personnes, peuvent-ils proposer de faire le taxi. Ainsi, des personnes allant effectuer un trajet en voiture peuvent-ils proposer à d'autres personnes de les transporter sur ce même trajet... Ceux qui proposent ainsi leurs services demandent une rémunération moins élevée que les professionnels proposant le même genre de service : les hôteliers, les taxis, les transports en commun établis. Les plateformes, quant-à elle prennent une rémunération en pourcentages, prélevés sur le coût des transactions.

 

Le principe de l'ubérisation est donc simple. Chacun d'entre nous disposant d'un bien pouvant intéresser autrui peut le proposer, moyennant rétribution ou non, par l'intermédiaire d'une plateforme dédiée contenant des logiciels appropriés au traitement complexe de l'échange. Chacun d'entre nous peut donc être vendeur ou acheteur de quantité de produits et de services que l'on n'imaginait pas, il y a quelques temps, pouvoir faire rentrer dans un tel échange commercial. Les producteurs classiques de produits et de services se trouvent donc concurrencés sur leurs terrains protégés et perdent leurs monopôles.

 

Les moyens et le travail liés à l'ubérisation

Ubériser un service de taxi est facile et demande un matériel banal (outre la plateforme de gestion des services offerts et des demandes des clients). Il vous faut une voiture et le permis de la conduire, du temps disponible, l'inscription sur une plateforme de gestion de la demande et de l'offre de transport d'un lieu à un autre, et un Smartphone pour communiquer avec votre plateforme et vos clients affectés.

Ubériser un service lié à la formation est un peu plus complexe. Prenons comme exemple des vidéos de Youtube concernant par exemple la diffusion de savoir-faire de bricolage. Nous voyons en pensant à Youtube, que le maître en bricolage qui veut vous former se sert d'une vidéo pédagogique. Pour réaliser cette vidéo, il doit préparer l'ensemble des choses qu'il veut dire (il doit faire un synopsis de sa vidéo) et il doit faire l'enregistrement -avec des voix off de commentaires- des séquences de démonstration comme prévu dans son synopsis. Son travail lui permet de réaliser le produit qu'il va proposer via la plateforme. Celle-ci va lui fixer une rémunération liée au nombre de vidéos vues et va lui imposer d'accepter des publicités rémunératrices pour elle. Youtube nous donne les principes de l'ubérisation d'une formation.

 

Voyons plus en détail les moyens nécessaires pour réaliser un produit de formation performant à mettre sur une plateforme dédiée et les caractéristiques pédagogiques que doit avoir cette plateforme pour que des apprenants soient satisfaits de la prestation.

 

L'ubérisation de la formation

Toute personne détenant une compétence spécifique et ayant des idées pour la faire partager peut désormais utiliser des outils nouveaux pour ce faire. L'ubérisation de la formation, c'est cette possibilité de généralisation de l'offre d'apprentissage de compétences. Pour ubériser, outre une plateforme, outil sur lequel nous reviendrons, il faut que la personne devenant uber-formateur possède quelques savoir-faire pédagogiques minimum nécessaires à la décomposition de cette compétence en objectif et sous-objectifs pédagogiques. Il lui faut savoir organiser un parcours d'acquisition des sous-objectifs et objectif. Il lui faut aussi savoir utiliser un logiciel auteur d'écriture multimédia. Celui-ci rend possible plusieurs formes d'écritures. En gros, il permet les présentations visuelles, orales et textuelles que l'on pourrait imaginer de faire si on avait à faire une présentation orale accompagnée d'une vidéo ou d'un PowerPoint dans un séminaire présentiel. Ce logiciel auteur permettra à notre uber-formateur de scénariser les séquences d'apprentissage menant aux acquisitions voulues. Cet outil -qui ne demande aucun savoir-faire informatique- lui permettra d'organiser les présentations multimédias, les questionnements et les interactions composant des séquences pédagogiques. Ainsi donc notre uber-formateur réalisera un e-learning -ou composition multimédia- destinée à l'apprentissage à distance. Ce produit de formation, cet e-learning, peut donc désormais être fabriqué par tout spécialiste ou expert d'un sujet. Ce produit nouveau sera installé sur une plateforme spécifique, qui, comme dans tout procédé d'ubérisation, va jouer un rôle essentiel en mettant tout d'abord ceux qui recherchent telle ou telle formation en relation avec le produit créé par l'uber-auteur-réalisateur. Les plateformes de formation proposent des "marketplaces", étagères d'un étal de marché virtuel où l'on peut choisir sa formation. Pour que la formation à distance -via une plateforme intégrée au Web- soit rendue performante, la plateforme en question intègre des fonctionnalités pédagogiques spécifiques. Elle permet notamment à l'apprenant utilisant un e-learning de bénéficier du suivi et des conseils d'un e-tuteur : en général l'expert réalisateur de la e-formation lui-même. Elle permet aux groupes d'apprenants, inscrits aux mêmes cours en ligne, d'échanger entre eux des documents multimédias et des commentaires ou des expériences sur un espace dit de "social learning"... Bref, la plateforme possède une certaine intelligence des nécessités de la formation (cela va jusqu'à l'intégration de jeux, de compétitions, de gains de bons points, de gains de récompenses et aussi d'obtention de "certification"). Ses fonctionnalités, combinées à l'écriture multimédia permise par l'outil auteur, permettent aux uber-formateurs de proposer des produits de formation hautement performants et n'ayant rien à voir avec les vidéos dites "pédagogiques" de Youtube.

 

Conclusion

L'uber société à venir est une société de la communication et de la marchandisation qui fait de tout un chacun un vendeur-acheteur de biens très divers. La responsabilité de l'uber-citoyen est engagée au plus haut point. Ce sont les uber-citoyens qui construiront les  nouvelles places de chacun, les nouvelles normes et les orientations décisives de la société à venir.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts
Please reload

© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon