© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon

Les enjeux comme source du sens donné aux éléments d'une situation

January 10, 2017

Trouver ce qui fait sens pour quelqu'un est important. En effet, ce qui fait sens pour lui, ce qui a donc au final, une signification positive ou négative, va entrainer des réactions de sa part. Ce qui a des significations positives va être à la source de conduites motivées. Au travail, comme dans la vie quotidienne, pouvoir accéder aux enjeux de nos interlocuteurs nous permet de comprendre le sens qu'ils donnent aux différents éléments de la situation que l'on partage avec eux.

 

Un "enjeu" : définition

Le contexte des enjeux est une des dimensions essentielle de toute situation de la vie quotidienne. En effet, un individu quelconque, du fait même de sa présence dans une situation, ne peut pas ne pas avoir d’enjeux. Il ne peut pas ne pas vouloir faire quelque chose en fonction de différentes données qui, pour lui, définissent la situation. L’enjeu d’une personne, c’est ce qui est, d’une manière primordiale, “en jeu”, pour elle, dans la vision individuelle qu’elle a de la situation et de l’insertion de cette situation dans un emboîtement de situations plus larges qui constitue son champ total de vie. L’enjeu peut être la poursuite d’une finalité très globale, ce peut être aussi l’atteinte d’un objectif très concret. L’enjeu de la personne -ce qu'elle vise- oriente nécessairement sa perception de la situation et des faits s’y déroulant. L'enjeu oriente aussi toutes ses activités dans la situation. Les enjeux d’un individu sont plus ou moins immédiats et concrets. Ils s’insèrent nécessairement dans une temporalité. La notion “d’enjeu” est proche des notions de projet : projet de vie, projet professionnel, projet dans la situation... Elle formule ce que l’acteur a l’intention de réaliser à travers ses conduite en situation.

 

L'enjeu et le "projet existentiel" de la philosophie

Le “projet” pour la philosophie phénoménologique (Husserl, Heidegger, Sartre, Schutz,...) est consubstanciellement lié à l’être, lequel est toujours tendu vers le monde ("jeté au monde", dit Sartre). Le projet est une sorte d’avatar de l'intentionnalité fondatrice de la perception du monde pour et par l'individu. Le projet de l'individu éclaire donc son monde en faisant advenir ce qui a de la valeur pour lui. Il fait apparaître du sens dans l’être et pour l’être et, ce sens est accessible aux autres hommes et ceci que les significations qu’il porte soient individuelles ou universelles. Par ailleurs, l’existence humaine est un entrecroisement de projets qui se retrouvent toujours, “en couche”, dans une situation. On peut, pour Sartre, par une “psychanalyse existentielle” retrouver le projet initial fondateur de la vie d’un homme. Toutes les actions de la biographie individuelle s’organisent autour de ce projet fondateur (Sartre, 1983).

 

Les enjeux : niveaux et effets

Les enjeux d’un acteur en situation concernent différents niveaux de son implication dans le monde. Ils participent d’ailleurs au découpage de différentes situations pour lui. Ces cadres situationnels s’emboitent du plus général (enjeux de toute une vie) au plus particulier (enjeux de la situation immédiate), en passant par des cadres situationnels médians (enjeux professionnels, enjeux à moyen terme,...). L’acteur choisit l’enjeu prépondérant pour lui dans le moment. Il peut, bien entendu, passer d’un enjeu à l’autre à tout moment de son activité. Ce faisant, il transforme la situation-pour-lui. En effet, une partie des éléments de la situation-pour-lui sont corrélatifs aux enjeux qu’il prend. Les enjeux en situation fonctionnent comme l’intentionnalité : ils “éclairent” la situation globale pour en délimiter le “cadre situationnel” et en faire émerger les éléments essentiels pour l’acteur.

 

Les enjeux définissent la situation

En ce sens, c’est la prise en considération des enjeux des autres acteurs de la situation qui ouvre à un acteur la compréhension des définitions de la situation pour ces différents acteurs. Ceci est capital pour la définition du mécanisme de la constitution du référentiel implicite d’un acteur menant à la définition du “contexte pertinent” pour lui. C’est, comme le disait Schultz (1987), le “système de pertinences” de l’acteur, formé à partir de l’ensemble de ses “enjeux”, qui éclaire et définit la situation-pour-lui. Le système de pertinence a donc à voir avec le “référentiel” qui se met en place à travers les engagements et les interactions de l’acteur avec la situation. Le système de pertinences est à la source de la définition du contexte pertinent et, donc, des éléments pertinents de la situation pour l’acteur. En conséquence, c’est l’obnubilation de l’acteur sur ses propres enjeux qui l’empêche, le plus souvent, de percevoir la complexité de la “situation totale” et qui l’empêche de concevoir des stratégies appropriées d’actions, lesquelles passent toujours par la prise en compte des enjeux des autres acteurs.

 

Les enjeux sont des lunettes déformantes

Les enjeux des acteurs sont donc, pour eux, comme des lunettes déformantes. Pour être entendu et compris par un autre acteur, il faut donc chausser ses lunettes pour voir son monde et être capable de lui parler de son monde. C’est ainsi qu’en communication on dit “qu’il faut parler le langage de l’autre”. Parler le langage de l’autre, c’est lui présenter les choses de son point de vue. Il ne s’agit pas de transformer ces choses (mentir, masquer,...), mais de reformuler ces choses d’une autre façon, d’adapter un autre point de vue pour les décrire et les analyser.

 

Prêter attention aux enjeux pour comprendre l'autre

Les enjeux d'une personne sont assez accessibles si l’on prête attention à l'ensemble de ses conduites, à ses discours et à ses réactions face à divers problèmes. En le regardant agie, il faut se demander : "qu'est ce qui le guide ?", "vers quoi, tout ce qu'il dit et fait, tend-t-il ?", "que cherche-t-il au fond ?". On peut aussi accéder aux “enjeux” d’une personne en enquêtant sur ses intérêts et ses réactions commentées dans les diverses situations dans lesquelles il agit. Ses enjeux transparaissent nécessairement car ils fondent la cohérence des activités de cette personne. Pour accéder à ces enjeux, on peut s'efforcer de formuler cette cohérence de toutes ses activités sous la forme de visées du genre : il faut que je sois ou que je devienne ceci ou cela, il faut que j'évite ceci ou cela, je dois faire comme ceci ou comme cela...  

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Recent Posts
Please reload